Assemblée citoyenne du Front-de-Gauche

En 1980 l’industrie française employait 5 300 000 personnes. Aujourd’hui elle approche les 3 000 000 et la tendance est à la baisse sans fin. La dés-industrialisation de la France est un phénomène dont nous constatons tous les dégâts au quotidien.

Pour justifier les délocalisations dans les pays à main d’œuvre bon marché, les tenants du libéralisme financier ont voulu nous faire croire qu’une économie de service était le progrès pour les sociétés occidentales. Le progrès a été des bénéfices records pour les capitalistes. Pour les ouvriers et employés, c’est le chômage, la précarisation des emplois, les attaques incessantes sur tout ce qui constitue le salariat – protection sociale, droit du travail, etc…

 

Ce sont des régions, des cantons, des villes qui sont aujourd’hui touchés par la désertification industrielle.

Après les dégâts causés par le triste feuilleton du saccage de l’imprimerie, à quels malheurs nos villes et villages doivent-ils s’attendre avec la crise annoncée de la construction automobile en France ? De nombreuses entreprises, petites et moyennes, sous-traitantes de Citroën, sont à la merci de la moindre décision d’un groupe (PSA) plus intéressé par son implantation en Chines que par l’emploi en Seine-et-Marne

 Une autre politique, une véritable politique industrielle est possible. Le Front de Gauche en défend le modèle.  

Venez en débattre au cours d’une Assemblée citoyenne organisée par le Front de Gauche Vendredi 9 décembre à 20 h30 Salle des Fêtes de TANCROU

Be Sociable, Share!